La tête

Dans cet article nous allons voir comment fabriquer une tête de marionnette. Les contraintes techniques sont nombreuses mais dépendent surtout :

  • du type de marionnette
  • de la taille de la tête
  • du facteur poids/volume
  • de la finition du visage

Tout est possible, mais tout n’est pas profitable…

Retour Sommaire

La tête en bois sculpté

Ce cher Pinocchio a marqué notre enfance, et le rêve de fabriquer une marionnette tout en bois reste présent dans nos esprits.

Pourtant, ce n’est pas la solution la plus facile :

  • Le poids d’une tête sculptée dans du bois est très lourde.
  • La difficulté de sculpter un visage « esthétique ».
  • Le sujet ne pourra pas ressembler à un vrai petit garçon (plus de 60 cm et le marionnettiste deviendra un véritable athlète vu le poids du personnage).
    Pinocchio -  voir en grand cette image
    Cela dit c’est un projet très noble qui mérite de voir le jour ! Pour ma part, je ne m’y suis jamais attaqué, la sculpture ne faisant pas partie de mes compétences, je me suis rabattu sur le modelage.
Retour Sommaire

La tête en pâte à papier

Super, qu’il s’agisse d’une marionnette à fils, à tringle ou à gaine, c’est une très bonne option. Elle restera légère et facile à mettre en œuvre, modifiable à souhait et facilement réparable.

Cette solution présente toutefois quelques inconvénients :

  • la résistance mécanique.
  • le rendu final n’est pas toujours très lisse.
  • le risque lié à l’humidité.

Youri : pâte à papier + enduit

Pour pallier ces problèmes il faut y ajouter une touche finale !

Prévoyez une armature à l’intérieur de votre tête.

Si c’est une marionnette à fils ou à tringle, il faut partir d’un petit tube d’aluminium ou de PVC, c’est autour de celui-ci que va s’accrocher la structure porteuse de la tête. Du polystyrène, une bouteille plastique ou tout autre support léger devra être solidement accroché ou collé à l’axe. Ce squelette crânien doit être la première étape de la construction (c’est à celui-ci que vont également s’accrocher les fils pour faire bouger la tête). D’autres fils passeront à l’intérieur du tube.

  • Un pour soutenir tout le poids de la marionnette,
  • l’autre pour solidariser la tête et le buste.

Ces accroches doivent rester accessibles en cas de réparation, de changement de fil ou pour toutes autres modifications.

Si c’est pour une marionnette qui sera manipulée par dessous, il ne faudra pas oublier le système d’accroche ou de manipulation. Il peut être intéressant d’inclure le cou lors de la conception !

  • De la mousse pour un modèle de type guignol. ( gaine)
  • Un tube ou un bâton pour les autres modèles.

Ponçages et enduits de finitions

Une tête en pâte à papier brut n’est pas toujours très jolie, vous pouvez poncer le papier afin de le lisser et obtenir une correction des sur-épaisseurs, l’usage d’un enduit de plâtre peut également compléter la finition. Prenez garde à ne pas trop rajouter de matière, le poids de la tête s’en trouvera augmenté.

Une protection contre l’humidité

La peinture est un excellent moyen de protéger votre travail et offre une grande variété de couleurs

Retour Sommaire

La tête en tissu rembourrée

De nombreuses marionnettes ont une tête en tissu, et c’est un véritable plaisir de les contempler, les traits du visage sont très simples et épurés.
Le nez est cousu ou collé, il en va de même pour les yeux et les oreilles.

Je n’en ai jamais fabriqué mais j’imagine que les contraintes d’armature sont les mêmes que pour une tête en pâte à papier.

Certaines compagnies utilisent des bas pour remplacer le tissu extérieur, la couleur chair est proche du réalisme et les détails plus en finesse.

Retour Sommaire

La tête en « polystyrène » recouvert de tissu

Petit berger : styrodur + tissus -  voir en grand cette image

Toujours aussi légers, faciles à travailler et très résistants, le polystyrène et le styrodur (polystyrène expansé) peuvent être utilisés. Ils ne coutent pas cher, et l’on peut récupérer des chutes sur n’importe quel chantier en cours. La plus grande contrainte serait pour le polystyrène :

  • il ne se coupe pas bien
  • il ne se ponce pas facilement (car il produit des petites boules).

Une fois la forme du visage définie, il ne reste plus qu’à l’enduire de colle à bois et de le recouvrir d’un tissu uni. Il pourra être peint ultérieurement.

Retour Sommaire

La tête en « styrodur » recouvert de pâte plastibo

L'homme riche : styrodur + plastibo
Ça, c’est vraiment génial, du moment que c’est une petite tête.

L’approche est identique que pour le chapitre précédent, mais il vaut mieux ne pas oublier les systèmes d’accroche… Le plastibo est une espèce de pâte à modeler qui durcit en séchant, elle est très dense et il ne faut pas en mettre une grosse quantité car c’est un sur-poids inutile.

Il se peut qu’en séchant la pâte se fissure, alors là, pas de problème…
Malaxer une petite quantité de pâte fraîche et l’appliquer la directement à l’intérieur des fissures avec le pouce, c’est incroyable mais ça marche !!!

Retour Sommaire