Le bien du Mal

Mark Twain (1835-1910)

Le fait que l’homme distingue le bien du mal prouve sa supériorité intellectuelle par rapport aux autres créatures ; mais le fait qu’il puisse faire le mal prouve son infériorité morale par rapport à toutes les créatures qui ne le peuvent pas.

Revenir en haut