Bonjour à tous n°05

Le voyage des Skowiés (retour -37)

Chant de Maéve - Tribut karen - Thaïlande
Cie des Skowiés/Messe à Maévé (2019)

Marion

Autant vous dire que les températures hivernales de ces pays sont idéales à la frileuse que je suis !

Il fait toujours beau et toujours chaud ! Et finalement quand une petite polaire s’impose ce n’est pas désagréable !

Après 17 ans d’une vie sédentaire ce voyage me donne des ailes, et m’ouvre des perspectives que je ne voyais pas jusque là !

Vous vouliez des photos de nous, en voici tout plein. Et en vrac quelques impressions : Pour ma part je suis particulièrement touchée par la beauté simple des habitations. En bois brut, aérées, très épurées, toujours belles et accueillantes.

Ici le port du casque est obligatoire mais le délit de fuite fait sourire !

Obligatoire pour les adultes mais pas pour les enfants ! Il n’est donc pas banal de voir deux adultes avec leur casque et un ou deux enfants debout sur leurs genoux sans casque !

Phnom Penh, capitale du Cambodge, est une petite ville mais en pleine expansion ; dans 5 ans elle aura certainement doublée en taille.

La circulation y est dense et folklorique car il n’y a pas de réglementation « ou presque » ! A chaque carrefour c’est la loi du plus fort, du plus gros, du plus audacieux !

Finalement le flux « s’autorégule » assez bien, c’est sympa… Mais dangereux pour les piétons, car ici pas de trottoirs !

Et puis les véhicules sont à l’image artistique du pays. Il me semble que malgré la poussière, le bruit qu’on entend pas sur les photos et parfois la saleté indescriptible, ici tout est artistiquement beau et harmonieux.

Ce que j’apprécie le plus : Me lever à 5h du matin pour aller à la messe quand c’est possible. Manger des fruits exotiques à toutes heures ! Passer du temps avec les enfants au cours d’un atelier et faire des spectacles avec eux. En ville j’aime observer les habitations et les véhicules. Ne vous laissez pas impressionner par cette photo trompeuse ; pour ma plus grande joie je n’ai pas touché un couteau de cuisine depuis le début du voyage !!! Et bizarrement ça ne me manque pas !

J’ai trouvé délirant de commencer un atelier sur la terrasse de l’église tout en haut d’un village (le plus reculé que nous ayons visité, vraiment tout paumé !)…

… pour le finir tout en bas à l’école, le seul point ou l’on trouve de l’électricité dans le village !

J’ai moins apprécié le côté parfois un peu trop rudimentaire des « salles de bain-toilettes » ! Mais on n’imagine pas le confort que c’est d’avoir une bassine comme celle-ci pour laver son linge !

Tient, voici justement Clément qui fait sa lessive !

Et puis porter toujours les mêmes fringues à la fin c’est lassant !

Nous faisons des rencontres formidables en fréquentant les pères Mep, les volontaires, les religieuses et de façon générale les Chrétiens que nous rencontrons tout au long de ce périple. C’est très fort de trouver où qu’on soit des frères et sœurs qui partagent la même foi !

Nous avons même eu la joie de découvrir l’Église évangélique de Mae Sot fondée par des Coréens, très active aussi auprès des plus pauvres, des prisonniers, des enfants, des réfugiés.

Armelle

Notre long voyage autour de ces trois pays m’a fait découvrir un autre monde surprenant et impensable.

Original aussi, comme le fait d’aller se laver dans une rivière, de dormir à même le sol sous une moustiquaire, de manger par terre, à côté des lits et de la cuisine, de ne pas avoir d’électricité dans certains endroits et de pouvoir aller chez tout le monde à n’importe quelle heure comme dans une grande famille.

Sans parler des nombreux trajets, souvent longs et tortueux, dans des « santéos », où d’autres fois, dans des bus couchettes. Que de contrastes et de surprises !

Depuis notre arrivée à Bangkok, en Thaïlande, et jusqu’à maintenant à Phnom Penh, nous sommes passés d’écoles en villages, d’hôtels en foyers pour jeunes, …

La pauvreté et la simplicité ont été présentes dans tous ces pays de manière plus ou moins marquée. Nous avons toujours été accueilli comme des rois, si bien que nos hôtes, dans certains endroits, ne mangeaient avec nous de peur de nous déranger.

Bref, ce voyage passe vraiment trop vite, et en même temps, j’ai envie de rentrer pour tous vous revoir. Bonne Année ! Et à plus !!!

Clément

Le voyage se poursuit doucement, les aventures, les rencontres et les panoramas se succèdent…

Pourtant, je suis profondément bouleversé et marqué par la générosité des personnes que nous avons la chance de côtoyer au cours de nos déplacements.

De nombreuses actions, dont j’ai pu être le témoin, ne représentent qu’une petite goute d’eau dans l’océan de notre humanité…

… mais la force de tant d’engagement semble faire jaillir des ruisseaux, des rivières et des fleuves de vie !

Toute cette générosité irrigue la terre, désaltère les âmes… et me fait percevoir l’importance de cultiver et fortifier les dons reçus !

Ce voyage est pour moi l’occasion de prendre du recul sur mes engagements et d’y puiser une force nouvelle pour poursuivre le chemin.

L’ONG Sipar

Actuellement la Cie des Skowiés intervient régulièrement avec l’ONG « Sipar »

"Depuis 37 ans, Sipar est engagée auprès des populations les plus défavorisées du Cambodge.

Centrée sur le développement de la lecture et la lutte contre l’illettrisme, l’association opère dans toutes les régions du Cambodge avec un seul objectif : faire du livre un levier d’éducation, le porter et le rendre accessible aux populations les plus démunies."

Présentation de Sipar racontée par Béatrice

Création de Sipar racontée par Béatrice
Cie des Skowiés/Création de Sipar MP3 (2020)

Nous avons eu à plusieurs reprises, la grande chance nous mettre au service de leurs actions !

Pour en savoir plus : http://www.sipar.org/fr

La technique des ombres :

La présentation de notre « atelier d’ombres » a séduit les différents responsables ainsi que les animateurs de Sipar. Cette première approche a eu lieu dans leurs locaux à Phnom Penh !

Les ateliers enfants

Tout de suite après, avec une belle équipe, nous sommes allés valider le concept de « figurines d’ombres en carton avec des piques à brochettes » directement auprès des enfants, lors de plusieurs tournées avec des bibliobus dans les campagnes.

La formation des jeunes :

Une autre approche a été de partir à la rencontre de plus d’une cinquantaine de jeunes (les responsables des missions locales de plusieurs secteurs) pour leur transmettre nos connaissances et les inviter à utiliser « le théâtre d’ombres » pour réaliser des minis spectacles…

… pour illustrer les histoires qu’ils racontent aux plus petits, tout en suscitant le désir d’apprentissage de la lecture d’une manière ludique et valorisante.

Le stage pour adultes

Un troisième axe de transmission de nos techniques a été validé par l’animation d’une formation complète et approfondie du théâtre d’ombres (3 jours) afin de fortifier les acquis des animateurs et de les rendre autonome lors de prochaines missions sur le terrain.

Les MEP en Asie

Le voyage que nous avons entrepris, nous a permis de partir à la rencontre de nombreuses communautés chrétienne d’Asie ! Comme vous le savez déjà, l’étroite collaboration que nous avons eu avec les Missions Étrangères de Paris nous a permis de côtoyer et de rencontrer de nombreux acteurs et témoins présents dans ces pays.

Ici l’Eglise peut apporter sa contribution par un soutien logistique et éducatif particulièrement édifiant et participe au développement local tout en favorisant l’autonomie des communautés…

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, nous résidons dans le centre de soutien scolaire de Bousra, à l’Est du Cambodge, proche de la frontière du Vietnam.

Les enfants sont vraiment super, plein de vie et extrêmement créatifs.

J’aurais encore beaucoup de chose à vous écrire, mais je vous les raconterai de vive voix !

Croc la Bille

Mon petit compagnon de voyage est un boutentrain qui aime beaucoup la plaisanterie,

il a bien soutenu Armelle dans ses études,

et elle le lui a bien rendu !

Lui aussi, il s’est fait des tas de copains.

Croc la Bille est de nature très sociable…

Mais je crois qu’il a fait quelques bêtises durant ce voyage…

Bref, il est un témoin atypique de notre périple !

Martin

Nous avons, à juste raison, reçu quelques mails d’inquiétude concernant Martin… Rassurez-vous, nous ne l’avons pas perdu en cours de route, il est très souvent avec nous et se porte à merveille…

Mais…

il se cache…

sans arrêt !!!

Mais heureusement, parfois il relâche sa vigilance,

et nous pouvons prendre quelques clichés de lui !

Il est toujours aussi généreux et serviable envers son prochain…

et s’entend très bien avec les enfants et les jeunes des différents centres dans lesquels nous sommes de passage.

Un des moments fort en émotion a été lors d’un road-trip dans des montagnes très reculées du Sud-Est du Laos. Les photos parlent d’elles-mêmes !

Même si il n’a pas souhaité s’exprimer au cours de cette newsletter, je peux vous dire qu’il est très impatient de vous retrouver !

Alors il vous dit :

à très bientôt !

La Skowiés family

Documents à télécharger

Revenir en haut