Le livre de Jonas, un texte fondateur

« Le palais de Jonas » est extrait du livre de Jonas que l’on trouve dans la Bible, c’est un conte hébreux vieux de 2300 ans. Ce spectacle de marionnette à fils et d’ombres chinoises est un excellent support pour l’étude des textes fondateurs que l’on trouve au programme des élèves de 6e.

La formule étude biblique/spectacle est une très bonne alternative à l’enseignement du fait religieux. Ce travail, réalisé par Mlle Roussel professeur de français agrégée en lettre au collège/lycée Barral (Castres) et la compagnie des Skowiés a remporté un vif succès auprès des élèves et du corps enseignant. (consulter le livre d’or)

Le spectacle du « Palais de Jonas » offre un intérêt tout particulier aux enseignants du secondaire et peut avoir une place de choix dans les collèges de France, c’est pourquoi la compagnie des Skowiés est heureuse de vous faire part de cette nouvelle approche.

L’extrait de « séquence sur la Bible » ci-dessous, rédigée par Mlle Roussel, est dédiée aux professeurs de 6e qui souhaiteraient l’utiliser.

Jonas jeté à la mer. Enluminure

JONAS DANS LA BIBLE, UN TEXTE FONDATEUR

Objectifs :

Que va-t-on travailler en lecture ?

  • Lire plusieurs extraits de la Bible et un livre biblique en entier : Jonas
  • Comprendre quel est notre héritage culturel en découvrant les textes fondateur

Que va-t-on travailler en écriture ?

  • Écrire le récit d’une journée de Jonas dans le ventre du poisson
  • Écrire une recette du bonheur

Que va-t-on travailler en outils de la langue ?

  • La formation du mot : radical et famille de mots
  • Les natures des mots
  • Les Synonymes
  • Le futur à valeur d’ordre et l’impératif
  • Le vocabulaire biblique

Que va-t-on travailler en lecture d’image et histoire de l’art ?

  • Voir un spectacle de marionnette et d’ombres chinoises sur Jonas
  • Découvrir l’histoire de la marionnette et ses secrets de fabrication
  • Découvrir l’héritage biblique dans l’histoire de l’art et ses influences dans les parodies contemporaines

Séance 1 :

Objectif : Découvrir le début de l’histoire de Jonas

Jonas essaie de fuir loin de Dieu

1.1 Un jour, le Seigneur donna cet ordre à Jonas, fils d’Amittaï 2 « Debout, pars pour Ninive , la grande ville. Prononce des menaces contre elle, car j’en ai assez de voir la méchanceté de ses habitants. » 3 Mais Jonas décida de fuir à Tarsis, loin du Seigneur. Il se rendit à Jaffa, où il trouva un navire prêt à partir pour Tarsis. Il paya sa place et embarqua avec l’équipage pour aller à Tarsis, loin du Seigneur. 4 Le Seigneur déchaîna un vent violent sur la mer. Il y eut une telle tempête que le navire semblait prêt à se briser. 5 Les marins eurent très peur, chacun appela son propre dieu à grands cris. Puis ils jetèrent le chargement à la mer pour alléger le navire. Jonas, lui, était descendu au fond du bateau, il s’était couché et dormait profondément. 6 Le capitaine du navire s’approcha de lui et l’interpella ainsi : « Que fais-tu là ? tu dors ? Lève-toi donc, appelle ton dieu au secours ! Il se souciera peut-être de nous, lui, et ne nous laissera pas mourir. » 7 Les marins se dirent entre eux : « Tirons au sort pour connaître le responsable du malheur qui nous arrive. » Ils tirèrent au sort et le sort tomba sur Jonas. 8 Ils lui dirent alors : « Tu es responsable de notre malheur. Explique-nous donc ce que tu fais ici. D’où es-tu ? de quel pays ? de quel peuple ? » 9 Jonas leur répondit : « Je suis hébreu et j’adore le Seigneur, le Dieu qui est au ciel et qui a créé les mers et les continents. » 10 Puis il leur raconta son histoire. Les marins furent saisis d’une grande crainte en apprenant qu’il s’enfuyait loin du Seigneur. « Pourquoi as-tu agi ainsi ? lui demandèrent-ils. 11 Que devons-nous faire de toi pour que la mer s’apaise autour de nous ? » La mer était en effet de plus en plus démontée. 12 Il leur répondit : « Prenez-moi, jetez-moi par-dessus bord et la mer s’apaisera. Je le reconnais, c’est par ma faute que vous subissez cette grande tempête. » 13 Les marins se mirent à ramer pour essayer de gagner la terre ferme ; mais ils ne réussirent pas, car la mer se déchaînait encore plus. 14 Alors ils appelèrent le Seigneur au secours : « Ah, Seigneur, ne nous laisse pas perdre la vie à cause de cet homme. Ne nous rends pas non plus responsables de la mort de quelqu’un qui ne nous a rien fait. Car c’est toi, Seigneur, qui as agi comme tu l’as voulu. » 15 Puis ils prirent Jonas, le jetèrent par-dessus bord, et la tempête cessa de faire rage. 16 Alors ils furent remplis de crainte à l’égard du Seigneur ; ils lui offrirent un sacrifice et lui firent des promesses solennelles.

Questions :

  1. A partir d’une carte, place la ville de Ninive.
  2. Où Jonas décide-t-il de se rendre ? Que penses-tu de la direction qu’il choisit par rapport à Ninive ?
  3. D’après toi, pourquoi Jonas ne veut-il pas se rendre à Ninive ? (à l’oral)
  4. Où prend il le bateau ?
  5. Qu’arrive-t-il lorsqu’il est sur la mer ?
  6. Pourquoi les matelots lancent-ils Jonas à l’eau ?
  7. Aux versets 1, 2, 3 souligne les verbes et indique les temps employé.
  8. Aux versets 4 et 13, donne la nature de tous les mots soulignés.

carte

Séance 2 :

Objectifs : Analyser l’écriture de la prière de Jonas. Comprendre la symbolique de la mer et des nombres dans la Bible

La prière de Jonas

2.1 Le Seigneur envoya un grand poisson qui avala Jonas. Durant trois jours et trois nuits, Jonas demeura dans le ventre du poisson.
2 De là, il adressa cette prière au Seigneur, son Dieu :
3 Quand j’étais dans la détresse j’ai crié vers toi, Seigneur, et tu m’as répondu ; du gouffre de la mort j’ai appelé au secours et tu m’as entendu.
4 Tu m’avais jeté dans la mer, au plus profond de l’eau. Les flots m’encerclaient, tu faisais déferler sur moi vagues après vagues.
5 Déjà, je me disais : « Me voilà chassé loin de toi, Seigneur, pourtant j’aimerais revoir ton saint temple. »
6 L’eau m’arrivait à la gorge. La mer me submergeait, des algues s’enroulaient autour de ma tête.
7 J’étais descendu à la base des montagnes, le monde des morts fermait pour toujours ses verrous sur moi, mais toi, Seigneur mon Dieu, tu m’as fait remonter vivant du gouffre.
8 Au moment où la vie me quittait, j’ai pensé à toi, Seigneur, et ma prière est parvenue jusqu’à toi, à ton saint temple.
9 Ceux qui rendent un culte aux faux dieux perdent toute chance de salut.
10 Mais moi, je chanterai ma reconnaissance, je t’offrirai un sacrifice, je tiendrai les promesses que je t’ai faites.
Oui, c’est toi, Seigneur, qui me sauves !
11 Sur un ordre du Seigneur, le poisson rejeta Jonas sur la terre ferme.

Questions :

  1. Repère les mots de vocabulaire inconnus, souligne-les et cherche-les sur le dictionnaire. Copie leur définition sur le cahier.
  2. A quoi vois-tu que Jonas fait une prière à Dieu ? Repère le champ lexical de la prière.
  3. D’après toi, quel sentiment a dû ressentir Jonas des versets 4 à 6 ? Cite les verbes qui le montrent pour illustrer ta réponse.
  4. A quoi Jonas associe-t-il la mer ici ? Que symbolise-t-elle pour lui ?
  5. Que fait le poisson sur l’ordre de Dieu ?
  6. Au verset 1, il est question de « trois jours et trois nuits », connais tu un autre personnage biblique qui est resté trois jours dans la mort ?
  7. Connais-tu un conte dans lequel le héros est avalé par un grand poisson ?
  8. Qui a illustré l’histoire de Jonas ? Peux tu dire ce que tu sais de cet artiste (révision).

Gravure Gustave Doré 1883

Gravure de Gustave Doré

Séance 3 :

Objectif : Analyser la fin de l’histoire de Jonas

Jonas prêche à Ninive

3.1 Une deuxième fois, le Seigneur donna cet ordre à Jonas : 2 « Debout, pars pour Ninive, la grande ville, et fais-y entendre le message dont je te charge. » 3 Cette fois-ci, Jonas obéit à l’ordre du Seigneur et se mit en route pour Ninive. C’était une ville prodigieusement grande, il fallait trois jours pour la traverser. 4 Jonas y fit une première journée de marche en proclamant : « Dans quarante jours, Ninive sera détruite. » 5 Les habitants de la ville prirent au sérieux la parole de Dieu. Ils décidèrent de jeûner et chacun, du plus riche au plus pauvre, revêtit des étoffes de deuil. 6 Quand le roi de Ninive fut informé de ce qui se passait, il descendit de son trône, ôta son habit royal, se couvrit d’une étoffe de deuil et s’assit sur de la cendre. 7 Puis il fit proclamer dans la ville ce décret : « Par ordre du roi et de ses ministres, il est interdit aux hommes et au gros et petit bétail de manger quoi que ce soit et de boire. 8 Hommes et bêtes doivent être couverts d’étoffes de deuil. Que chacun appelle Dieu au secours de toutes ses forces, que chacun renonce à ses mauvaises actions et à la violence qui colle à ses mains. 9 Peut-être qu’ainsi Dieu reviendra sur sa décision, renoncera à sa grande colère et ne nous fera pas mourir. »
10 Dieu vit comment les Ninivites réagissaient : il constata qu’ils renonçaient à leurs mauvaises actions. Il revint alors sur sa décision et n’accomplit pas le malheur dont il les avait menacés.

Jonas apprend pourquoi Dieu a pitié de Ninive

4.1 Jonas prit fort mal la chose et se mit en colère. 2 Il adressa cette prière au Seigneur : « Ah, Seigneur, voilà bien ce que je craignais lorsque j’étais encore dans mon pays et c’est pourquoi je me suis dépêché de fuir vers Tarsis. Je savais que tu es un Dieu bienveillant et compatissant, patient et d’une immense bonté, toujours prêt à revenir sur tes menaces. 3 Eh bien, Seigneur, laisse-moi mourir, car je préfère la mort à la vie. » — 4 « As-tu raison d’être en colère ? » lui demanda le Seigneur. 5 Jonas sortit de la ville et s’arrêta à l’est de Ninive. Là, il se fit une cabane à l’abri de laquelle il s’assit. Il attendait de voir ce qui allait se passer dans la ville. 6 Le Seigneur Dieu fit pousser une plante, plus haute que Jonas, pour lui donner de l’ombre et le guérir de sa mauvaise humeur. Jonas en éprouva une grande joie. 7 Mais le lendemain, au lever du jour, Dieu envoya un ver s’attaquer à la plante et elle sécha. 8 Puis, quand le soleil parut, Dieu fit souffler de l’est un vent brûlant. Le soleil tapa sur la tête de Jonas qui faillit s’évanouir. Il souhaita la mort en disant : « Je préfère la mort à la vie. » 9 Dieu lui demanda : « As-tu raison d’être en colère au sujet de cette plante ? » Jonas répondit : « Oui, j’ai de bonnes raisons d’être en colère au point de désirer la mort. » 10 Alors le Seigneur reprit : « Écoute, cette plante ne t’a donné aucun travail, ce n’est pas toi qui l’as fait pousser. Elle a grandi en une nuit et a disparu la nuit suivante. Pourtant tu en as pitié. 11 Et tu voudrais que moi, je n’aie pas pitié de Ninive, la grande ville, où il y a plus de cent vingt mille êtres humains qui ignorent ce qui est bon pour eux, ainsi qu’un grand nombre d’animaux ? »

Questions :

  1. Que fait Jonas sur l’ordre de Dieu cette fois-ci ?
  2. Comment réagit la ville de Ninive ?
  3. Quelle réaction a Jonas au chapitre 4, verset 1 ?
  4. Pourquoi a-t-il cette réaction ?
  5. Quelle vision de Dieu a-t-il ?
  6. Quel passage te paraît comique dans le chapitre 4 ?
  7. Comment Dieu s’y prend-il pour faire comprendre à Jonas qu’il aime les hommes et qu’il a pitié d’eux ?

Gustave DORE 1832 1883, Jonas exhorte les habitants de Ninive

Gravure de Gustave Doré

Séance 4

Objectif : Faire des recherches sur les techniques et l’histoire des ombres chinoises et des marionnettes

Histoire de l’art

Fais des recherches sur l’encyclopédie ou sur internet (site wikipedia) et réponds au questions en faisant des phrases complètes.

1. Qu’appelle-t-on le théâtre d’ombre ? Explique la technique de ce type de théâtre ?

2. De quel pays et quelle époque vient le théâtre d’ombre ?

3. Dans quel but était-il utilisé à l’origine ?

4. D’où vient le nom « marionnette » ? De quelle époque date ce nom ?

5. Explique la technique qui permet à la marionnette de bouger

Évaluation : « Le Livre de Jonas »

Écriture :

Sujet : Racontez une journée de Jonas dans le ventre de la baleine. Imaginez qu’il y rencontre un personnage (animal ou humain) avec qui il a une discussion sur sa situation. Les critères ci-dessous vont vous aider à améliorer votre première version faite à la maison.

Traiter le sujet :

  • Je respecte le contexte de l’épisode du poisson. Pas d’anachronismes (éléments modernes placés dans un contexte ancien) . /1
  • Je raconte les événements d’une seule journée, du matin jusqu’au soir ou jusqu’au lendemain matin. /1
  • J’inclus un court dialogue. Pour la présentation des paroles des personnages j’utilise deux points et des guillemets OU un retour à la ligne et un tiret pour chaque nouvelle prise de parole. /1
  • Dans le dialogue, j’inclus au moins 2 verbes à l’impératif.
    Je conjugue correctement ces 2 verbes à l’impératif. /2

Organiser mon travail :

  • Je fais au moins 3 paragraphes : je reviens à la ligne et je mets un alinéa au début de chaque paragraphe. /1
  • Le premier paragraphe est une courte introduction qui situe l’action (où et quand cela se passe-t-il ?) et qui présente les personnages (je cite leur nom, et éventuellement d’autres renseignements sur eux). Je ne commence pas par « Il était une fois… » car ce n’est pas un conte. /1
  • Ensuite, je raconte les événements de la journée en 1 ou plusieurs paragraphes. Je peux inventer, faire preuve d’humour… /5
  • Je termine par un court paragraphe de conclusion : comment s’achève la journée ? /1

Bien écrire :

  • J’écris au passé simple et imparfait (plus-que-parfait pour les événements antérieurs).
    Surtout, je ne mélange pas passé simple et passé composé. /1
  • Je conjugue correctement les verbes au temps que j’ai choisi. /2
  • Je fais attention à ne pas employer le niveau de langue familier. /1
  • Je ponctue mes phrases avec des virgules. /1
  • Je fais attention à l’orthographe et à la construction de mes phrases. /2

TOTAL /20

Vous pouvez télécharger directement le document au format : Odt ou Word

Voir aussi : L’enseignement du fait religieux