La croix ou « manette »

La croix ou manette de commande, est l’élément primordial pour bien articuler une marionnette à fils

Je pense qu’il y a autant de types de croix que de modèles de marionnettes à fils, pourtant toutes ne sont pas fonctionnelles…. Pourquoi ?

  • La croix est le prolongement de la main, elle se doit d’être ergonomique.
  • Elle doit être adaptée à tous les mouvements de la marionnette.
  • Être suffisamment simple, avec la répartition des fils bien équilibrée.
  • Être proportionnelle au personnage et ne pas contrarier ses mouvements.
  • La croix doit également offrir un mode de réglage rapide, précis et évolutif.

Cela représente beaucoup de contraintes et c’est une gageure que d’avoir la manette « parfaite », car la conception d’un tel outil peut-être aussi complexe que le personnage lui même.

Jonas et sa manette de commande

Pour illustrer ce chapitre je m’appuierais sur des recherches déjà effectuées, mais je vous invite à les poursuivre afin d’optimiser votre création !

Retour Sommaire

La croix est le prolongement de la main.

Pour une bonne manipulation il faut avoir la croix bien en main, les angles doivent être arrondis, et bien poncés. J’ai une nette préférence pour le bois car le contact est plus agréable et évite la transpiration.

Pour la manette, deux solutions s’offrent à vous, une manipulation par le haut, (comme on tient un fer à repasser) ou par le dessous (crosse de pistolet).

manette de manipulation par le haut « semeur de mots »

  • Par le haut, tout le poids de la marionnette se transfère dans les doigts, mais il est plus facile de changer de main en cours de manipulation, elle offre également une meilleurs dextérité.

manette de manipulation par le bas « Youri et Anouk »

  • Une manipulation par le bas, transfère le poids du sujet dans le poignet. Cette solution est adaptée pour une marionnette de grande taille, donc plus lourde.

Pour ce type de manette je préconise une petite équerre en bois (vous pouvez en trouver dans tous les magasins de bricolage), elle a l’avantage d’être très solide et de comporter les trous nécessaires à la fixation du reste de la manette.

Retour Sommaire

La croix doit être adaptée à tous les mouvements de la marionnette.

Pour un personnage « humain » le centre de la croix est généralement relié à la tête, mais il faut en permettre l’articulation (droite, gauche) et peut être le hochement de tête.
Une traverse de bois accrochée sous la croix est très efficace, c’est elle qui recevra les deux fils venant de la tête.

croquis 1 -  voir en grand cette imagecroquis 2 -  voir en grand cette image

Pour permettre au personnage de regarder vers le bas, une accroche pour les épaules est très intéressante, positionnez une autre traverse de bois selon le même principe, (sous la croix mais un peu plus en arrière de la tête). Une autre option serait de remplacer « les épaules » par un troisième fils accroché au bas de la tête ou à la nuque… (un seul fil central)

croquis de croix

Toujours plus en arrière,une accroche pour le dos ou le bas des reins (un seul fil central), pour permettre de pencher le pantin en avant.

croquis 3 -  voir en grand cette image

En repartant du centre de la croix, un peu plus en avant de la fixation des fils de la tête, l’on peut avoir une commande pour lever la tête (un seul fil central), ce qui n’est pas toujours très esthétique.

Toujours plus en avant arrive la fixation des jambes qui, généralement, se situe aux extrémités de la grande baguette latérale. Pour une meilleure fluidité dans le mouvement de la marche, vous pouvez accrocher une fixation aux genoux et une autre aux bouts des chaussures, si le réglage est précis, quand votre marionnette lèvera le genou, le pied suivra en se relevant légèrement.

manette pour le « semeur de mots »

Tout à l’avant de la manette, une baguette amovible ou fixe pour les bras, parfois, un simple anneau suffit, là encore tout reste à découvrir et à redécouvrir !

Quelles que soient les options choisies pour votre futur héros, il est impératif que son corps se tienne de lui même, que sa tête, ses bras et ses jambes soient solidaires du buste, idem pour un animal, il doit être une entité à part entière, alors seulement vous pourrez lui donner vie… (il peut y avoir des exceptions techniques, mais elles doivent être volontaires)

Retour Sommaire

La croix doit être suffisamment simple.

Pour pouvoir « manipuler » correctement votre marionnette et donner le meilleur de vous même il faut beaucoup de dextérité, mais aussi des raccourcis de manipulations…

articulation de la tête « simple » -  voir en grand cette imagearticulation de la tête « modifié » -  voir en grand cette image
Sur ces photos de manette l’articulation de la tête est bien accrochée en dessous de la croix (traverse de bois au centre), mais l’on peut optimiser sa manipulation en la solidarisant avec une grosse rondelle de bois, ainsi il sera plus facile de saisir cet élément.
raccourcis de manipulations « bague »
Toujours sur ces photos de manette, pour éviter de laisser les fils d’épaules, de cou ou de bas du dos difficilement accessibles, ils est possible de les faire passer dans la grosse boucle à l’arrière de la manette, puis de les fixer sur la grande baguette latérale (bagues situées aux extrémités extérieures), ainsi, tout en tenant la croix de la main droite avec trois doigts, l’on peut avec le pouce (en attrapant le fil qui passe à gauche) baisser la tête du personnage, (action définie comme prioritaire). Pour pencher le personnage en avant, ou le faire s’assoir, nul besoin de chercher le fil (c’est celui qui passe à droite), il suffit de le tirer légèrement avec l’autre doigt et la marionnette s’assoie gentiment.

Ainsi,il est possible de manipuler une marionnette à 11 fils de manière très intuitive et sans s’emberlificoter.

Retour Sommaire

La croix doit être proportionnelle au personnage.

manette pour le « semeur de mots » -  voir en grand cette imageSi les deux pieds d’un personnage sont espacés de 7 cm, la grande baguette latérale (là ou sont connectés les fils des jambes) ne peut pas être moins large, sinon les deux pieds seront tournés vers l’intérieur, la marche sera difficile et les fils risquent de passer devant le visage, voire de bloquer le fonctionnement de la tête. Si cette même baguette latérale ne mesure que 7 cm, les pieds se soulèveront de 3.5 cm au maximum, car l’axe central de la manette doit rester à une hauteur identique…. Pour connaitre la largeur « idéale » de la baguette latérale Il est donc préférable de mesurer la hauteur de lever de jambe souhaitée, multiplier le chiffre obtenu par deux et voir si le tout est réaliste. Il ne reste plus qu’à faire de son mieux dans le cadre d’un usage normal.
manette de « Jonas » -  voir en grand cette image
Pour la baguette des bras le problème est à peu près identique, toujours des questions d’amplitude. Il est préférable de prévoir un moyen d’accroche pour solidariser les deux parties de cette croix.

L’articulation de la tête et sa précision de mouvement ne sont pas simples non plus, seul le cas par cas peut résoudre ce genre d’énigmes. Des fois, par « hasard » on découvre des horizons nouveaux, cela a été le cas pour la marionnette de Jonas.
controle de la tête « décentrée »

La croix doit avoir une résistance mécanique proportionnelle au poids du sujet, plus la marionnette est lourde, plus la croix doit-être résistante et les systèmes d’accroche efficace.

Retour Sommaire

La croix doit avoir un mode de réglage rapide, précis et évolutif.

Concernant ce sujet il y a beaucoup à dire, mais tout d’abord et en guise de prologue :

  • Éviter les successions de nœuds dans tous les sens : cela parait rapide mais ce n’est ni précis, ni évolutif. Je trouve intéressant de concevoir les systèmes de fixations au fur et à mesure de la fabrication d’une marionnette et de sa croix, car… très rapidement… par suite d’une erreur de conception ou pour des raisons vestimentaires, le démontage partiel ou total s’impose.
  • Pour faire une marionnette à fil il y a trois éléments, la marionnette le fil et la croix. Les accroches de fils sur le personnage sont quasi permanents, sauf en cas de casse, ou de changement de couleur de fils, l’accroche des fils sur la marionnette doit rester accessible.
  • Le choix du fil est primordial, entre le coton ou le nylon mon choix est vite fait, Je prends le plus pérenne. Je choisis le fil de pêche et le fil de nylon tressé (attention aux différentes qualités de tressages).
  • Plutôt que d’énumérer tous tes les mises en œuvre possibles, je préfère vous présenter une série de photos des différents systèmes utilisés, c’est plus rapide et tout aussi efficace !
    blocage de fil par vis -  voir en grand cette imagepassages de fils -  voir en grand cette image
    blocage de fils, perles + vis et écrous -  voir en grand cette image
    blocage de fils par vis -  voir en grand cette imagebagues de réglage par vis « Youri et Anouk » -  voir en grand cette image
    bagues de règlage par vis « le semeur de mots » -  voir en grand cette image
    accroche de fil par vis + émerillon « Youri et Anouk » -  voir en grand cette imagepetite équerre en bois « Youri et Anouk » -  voir en grand cette image
    articulation des jambes -  voir en grand cette image

Retour Sommaire

détail de croix « le semeur de mots » détail de croix « Jonas » détail de croix « Jonas » détail de croix « Jonas » détail de croix « Jonas »